L'OBÉISSANCE

L'OBÉISSANCE

1 SAMUEL 15:22
« L'obéissance vaut mieux que le sacrifice »
La désobéissance du peuple d'Israël dans le désert à entraîné des conséquences très graves : à savoir l'apparition de serpents brûlants, la mort d'environ 36 personnes lors de la conquête d'Aï par la faute d'un seul homme Akan, la mort de 10 espions parmi les 12 envoyés par Moïse à Canaan, 40 ans dans le désert au lieu de 40 jours. Si donc la désobéissance peut entraîner la mort de plusieurs personnes. Qu'en sera t-il donc de l'obéissance ? Elle entraînera assurément une surabondance de bénédictions.Dieu n'est pas un Père Noël qui distribue des cadeaux parce qu'on en a besoin. Il est un Dieu de principes, Ses 12 bénédictions décrites en Deutéronome 28 sont des bénédictions conditionnelles. Nous percevons parfaitement cela par l'emploi du « si tu obéis » en d'autres termes « si tu fais d'abord » cela est en accord avec Matthieu 6 : 33 : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.» En d'autres termes, te demande d'accomplir 2 versets pour Lui, et en retour, Il accomplira 12 versets pour toi. C'est-à-dire un seul petit « O » et tu auras assurément « 12 P ». Quel Dieu d'amour ! L'obéissance est alors la condition sine qu'a non de toutes les bénédictions. Très souvent nous lisons ce passage sans tenir compte de ce préalable important posé par le Seigneur. L'obéissance doit précéder la bénédiction. La bénédiction doit être la résultante, la conséquence, ou mieux la récompense d'une vie de soumission à la Parole du Seigneur.
Plusieurs d'entre nous espérons de Lui une intervention pour le changement d'une situation précise dans notre vie, mais ce que nous ignorons, c'est que Dieu honore ceux qui L'honorent. Lorsque Moïse expliqua au peuple d'Israël la loi qu'il venait de recevoir de l'Éternel, il illustra ses propos en leur rappelant tous les incidents qui jalonnèrent leur marche (les conséquences des rebellions contre Dieu à Horeb et Kadesh) ainsi que les bienfaits de leur attachement à Dieu (les victoires remportées sur leurs ennemis grâce à leur fidélité envers Dieu). Cette illustration, devait donc permettre au peuple d'Israël de comprendre que s'il accepte de respecter la loi présentée par Moïse, l'Éternel serait avec eux pour leur accorder la suprématie sur tous les autres peuples. A Josué également, Dieu a fait la promesse « d'être avec lui comme il a été avec Moïse, sans le délaisser ni l'abandonner » (Josué 1 : 5). Cette promesse de Dieu à Josué relève du fait que Josué agissait fidèlement selon les voies de l'Éternel (Nombres 32 :12). C'est lorsque Josué, (Josué 7 : 10-26 ; Josué 8 : 1) selon l'ordre du Seigneur, enleva l'ivraie de la désobéissance du milieu d'eux que le peuple entra dans son héritage et remporta la victoire à l'endroit même où il fut lamentablement battu.
Paroles prophétiques
Excellent enfant de la destinée, les lieux sur lesquels tu as connu des défaites les années précédentes à cause de ta désobéissance, en cette année 2018, Dieu te donnera d'y expérimenter la victoire si tu obéis à Ses préceptes.
Prières prophétiques
Dans notre contexte, les 12 défis cités ci-dessous sont des commandements à observer et des challenges à relever. Prie donc afin que Dieu te donne les moyens spirituels et matériels pour relever ces 12 défis.
LE DÉFI APOSTOLIQUE consiste à implanter :
- - 2 Églises filles à Abidjan
- 3 Églises filles dans la Sous région
LE DÉFI ÉVANGÉLIQUE consiste à :
- gagner 12 Âmes par membre
- ouvrir 12 Cellules ouvertes
- ouvrir 12 Cellules Fermées dans chaque Réseau.
LE DÉFI DOCTORAL consiste à :
- susciter 12 Responsables de Cellules Ouvertes
- susciter 12 Responsables de Cellules fermées dans chaque Réseau
LE DÉFI PASTORAL consiste à :
- célébrer 12 Mariages légitimes au sein de l'église
- avoir 12 ACTES au sein de l'église Centrale.
LE DÉFI PROPHÉTIQUE consiste à :
- avoir 12 Grossesses légitimes
- expérimenter les 12 « P » de Deutéronome 28 : 1-14
LE DÉFI DU CABINET consiste à :
- achever les grosses oeuvres de la construction au plus tard Mars 2018.

A voir également